DEFINITION – PRINCIPE

 

 À QUOI SERT L’OXYGÈNE ?

Le premier rôle de l’oxygène c’est de donner de l’énergie à l’organisme.

Tout se passe au niveau des cellules, dans de petits organites, les mitochondries, qui sont de véritables centrales énergétiques :

avec l’oxygène, elles transforment les nutriments issus de la digestion en énergie directement utilisable par la cellule (ATP).

En présence d’oxygène, une molécule de glucose peut donner 36 unités d’énergie (ATP).

L’oxygène intervient aussi dans la lutte contre les agents pathogènes et dans le contrôle des radicaux libres, molécules très réactives dont l’excès est nocif pour l’organisme (destruction des structures cellulaires).

 

 CONCEPT ET APPLICATIONS en MILIEU HOSPITALIER

L’oxygénothérapie hyperbare est une modalité thérapeutique d’administration de l’oxygène par voie respiratoire à une pression supérieure à la pression atmosphérique standard.

Elle est définie comme l’inhalation d’oxygène pur (O2) à 100 % par un sujet placé dans une chambre d’acier ou de polymère, à des pressions supra-atmosphériques (1,5 à 3 ATA) pendant au moins 90 minutes.

Ses applications principales en France en milieu hospitalier (validées par l’HAS) sont réservées et utilisées entre autres, dans les pathologies suivantes (Rapport HAS janvier 2007) :

  • Intoxication au monoxyde de carbone.
  • Accident de décompression, traitement initial.
  • Embolie gazeuse.
  • Infection nécrosante des tissus mous.
  • Ostéomyélite chronique réfractaire.
  • Brûlures du second degré.
  • Lésions cutanées radio-induites (suites radiothérapie).
  • Écrasement de membre (fracture ouverte de type III Gustilo B et C).
  • Traitement des retards à la cicatrisation (pied diabétique, ulcères veineux), dans le cadre d’une mise en œuvre par une équipe pluridisciplinaire.

Concept Oxygénothérapie Hyperbare – Chambre Hyperbare KINO B

Grâce aux chambres hyperbares type Kino B qui délivrent une pression de 1,3ATA (l’équivalent de 4 mètres sous l’eau), la quantité d’oxygène dissout passe de 0,285 ml/100 ml de sang (à normobarie air ambiant) à 2,44 /100ml de sang (à 1 ATA d’oxygène pur) donc 8 fois plus !!

Ce qui signifie que les échanges gazeux entre cellules sont démultipliés avec tous les effets bénéfiques de la suroxygénation : effet anti infectieux (bactéries anaérobies), effet circulatoire (vasoconstriction et amélioration de la perfusion tissulaire d’où découlent la récupération favorisée des traumatismes musculaires) et enfin effet cicatrisant du fait de cette très forte dissolution de l’oxygène qui accélère la régénération cellulaire.

A cette pression d’oxygène la toxicité de ce gaz est inexistante à condition de ne pas effectuer plus d’une session par jour.

En conclusion si l’oxygénothérapie hyperbare Kino B répare (domaine médical), elle peut aussi bien améliorer la condition physique de tout un chacun dans le respect des rares contre-indications (asthme-emphysème, otalgies, troubles du rythme cardiaque, et claustrophobie non maitrisée).

Sous pression, l’oxygène n’est plus seulement capté par l’hémoglobine du sang, mais se dilue et se stocke dans toutes les cellules de notre corps.

Ce process optimise notre énergie, renforce nos défenses immunitaires, lutte contre les diverses altérations de nos cellules.

Comment ?

L’oxygène est transporté par l’hémoglobine * du sang vers l’organite clé des cellules : la mitochondrie *. Les mitochondries sont de véritables centrales énergétiques, elles représentent le siège de la respiration cellulaire. Pourvoyeuse d’ATP * (Adénosine TriPhospate), cette molécule est le combustible énergétique de toutes nos cellules. Les mitochondries produisent près de 90% de l’énergie cellulaire.

* L’hémoglobine est un pigment protéique des globules rouges du sang, assurant le transport de l’oxygène entre l’appareil respiratoire et les cellules de l’organisme.

* La mitochondrie est l’unique générateur d’énergie de nos cellules. Situées dans le cytoplasme de chaque cellule, on peut comparer les mitochondries à des « piles » chargées de produire, stocker et distribuer de l’énergie nécessaire à la cellule. Les cellules humaines contiennent en moyenne 1500 mitochondries. Elles sont plus nombreuses dans les cellules dont l’activité métabolique est intense (muscle ou foie par exemple).
Sans elles, aucune cellule ne peut fonctionner et la vie n’est plus possible.

* L’ATP (Energie) est une molécule riche en énergie qui libère son énergie en se convertissant en ADP (adénosine-diphosphate). Le mécanisme consiste au transfert d’un groupement phosphate sur une autre molécule et l’ATP devient alors l’adénosine-diphosphate (ADP).
Fabrication de l’ATP : Une cellule possède très peu d’adénosine triphosphate (ATP), et comme elle en consomme en permanence, elle doit constamment en synthétiser et c’est notamment la respiration cellulaire qui fournit l’énergie nécessaire pour la fabrication de l’ATP en permettant une phosphorylation (addition d’un phosphate à l’ADP).

 

Transport de l’O2 par la circulation sanguine vers les organes.

 EN CHAMBRE HYPERBARE

Le premier rôle de l’oxygène c’est de donner de l’énergie à l’organisme.
En chambre hyperbare, l’O2 se dissout et se stocke dans toutes les cellules des fluides corporels : lymphe, liquide céphalo-rachidien, liquide synovial articulaire, plasma sanguin (LOI DE HENRY)

 LA LOI DE HENRY

Cette loi stipule que la solubilité d’un gaz en milieu aqueux augmente proportionnellement avec sa pression partielle au- dessus de l’eau. Sous une faible pression au-dessus du liquide, peu de molécules d’oxygène se retrouvent en solution aqueuse (a). Si on accroît la pression du gaz en abaissant le piston, les molécules poussées vers l’intérieur du liquide, augmentant ainsi sa solubilité (b).