LA PEAU

L’oxygénothérapie hyperbare préserve et répare la peau (rides, relâchement et vieillissement cutané, perte d’élasticité, cheveux tristes et ternes). L’oxygène intervient aussi dans la lutte contre les agents pathogènes et dans le contrôle des radicaux libres, molécules très réactives dont l’excès est nocif pour l’organisme (destruction des structures cellulaires).

A partir de 25 ans, les premiers signes de vieillissement commencent à se manifester au niveau de la couche superficielle cutanée, ils peuvent être plus ou moins aggravés par des facteurs favorisant (tabagisme, alcoolisme, mauvaise alimentation, exposition au soleil, stress, mauvais traitement de la peau, pollution…). Si on ne peut pas tous les éviter, certains peuvent être contrôlés.

Le rôle des fibroblastes, véritables « architectes » de la qualité de la peau et de la cicatrisation est capital.

Tous les constituants du derme : collagène, fibres élastiques, matrice de Glyco amino glycane (GAG appelé acide hyaluronique), sont synthétisés par les fibroblastes, qui en contrôlent aussi la qualité et la quantité.

Les fibroblastes sont les principales cellules du derme et sont essentiels à la fermeté et à la densité de la peau. On observe une réduction annuelle de 1% du collagène dès l’âge de 20 ou 25 ans, un des éléments clés de l’élasticité, de la souplesse cutanée. Le déficit de production naturel et progressif des différents constituants du derme entraine un vieillissement visible de la peau et des phanères (ongles, cheveux).

 

L’oxygénothérapie hyperbare, en boostant l’énergie cellulaire par l’apport d’oxygène au niveau des fibroblastes, favorise leur production en collagène, fibres élastiques et GAG (acide hyaluronique).