PERFORMANCES PHYSIQUES ET SPORTIVES

Depuis l’Antiquité, les médecins, les yogis… tous s’accordent sur le fait que l‘oxygène est la clé du bien-être. Pourquoi ?
Parce que 90% de notre énergie provient de l’oxygène (contre 10% de l’alimentation et de l’eau).

L’air que nous respirons arrive directement dans nos voies respiratoires jusqu’à nos alvéoles pulmonaires.
Le sang se charge de véhiculer l’oxygène qui se dissout dans les cellules (95% de l’oxygène se fixe sur l’hémoglobine).

Le taux d’oxygène dans l’air est de 20% environ. L’oxygénothérapie hyperbare est un moyen d’augmenter les échanges gazeux, prévenant fatigue et difficultés de récupération lors des efforts physiques quotidiens et sportifs. Pendant l’effort, le muscle peut consommer 20 fois plus d’énergie qu’au repos.

L’oxygénothérapie hyperbare renforce le métabolisme cellulaire, c’est une véritable thérapie antifatigue tant physique que psychique donnant une sensation d’énergie retrouvée incomparable. Les bienfaits de l’oxygénothérapie hyperbare ont déjà fait l’objet de plusieurs témoignages de sportifs renommés.

 QUELS SONT LES BÉNÉFICES DE L’OXYGÉNOTHÉRAPIE HYPERBARE POUR LES SPORTIFS ?

  • Régénération du réseau sanguin au niveau des cellules musculaires (myocites) par néo-vascularisation.
  • Stimulation du métabolisme cellulaire : hématies, hémoglobine et myoglobine dans les muscles.
  • Augmentation de l’activité des fibroblastes producteurs de collagène des tissus cartilagineux, tendino-musculaires, et osseux. L’oxygénothérapie hyperbare protège, renforce, optimise leur résistance à l’effort et prévient les éventuelles lésions de surcharge (crampes, rupture tendino-musculaire, fracture de fatigue).
  • Améliore la qualité du sommeil permettant récupération et régénération.
Une étude produite par la COMEX* montrait que dès la seconde session d’oxygénothérapie on observait une diminution de la fatigue face à l’effort et dès la 6e session une optimisation totale du rendement sportif et de la récupération physique.

Cette étude rapportait les conclusions d’une évaluation de l’effet OHB (Administration d’Oxygène Hyperbare) réalisée sur 22 sportifs répartis en 2 groupes : Groupe musculation, Groupe endurance (cyclistes)

Chacun des deux groupes étaient divisés en 2 sous-groupes (Groupe OHB-hyperoxie modérée 1b<PO²<1.6b et Groupe Air ambiant).

Cette étude était menée avec contrôle de paramètres biologiques, cardiovasculaires, morphologiques, sur la VO² maximum. Les résultats de cette évaluation montraient sur le Groupe OHB par rapport au Groupe « Air » :

  • Une augmentation de la force musculaire utile.
  • Une récupération après l’effort facilitée.
  • Une réparation des micro-lésions.
  • Dans la chambre hyperbare, le groupe endurance a développé des puissances de travail supérieures dès les premières séances.
En conclusion, le rapport de la COMEX signe les bienfaits que peut représenter une hyperoxie modérée en chambre hyperbare pour le sportif :
  • Remise à niveau après arrêt du sport prolongé.
  • Préparation aux compétitions.
  • Prévention des blessures dues aux états de fatigue.
  • Thérapeutique optimisée.

 

* : Etude COMEX conduite en 2000-2001, publiée dans « Science et Sports : 19(2004) 301-307